Le plateau de Gergovie

Le plateau en chiffres

70 hectares<br />
de nature

70 hectares
de nature

750 mètres<br />
d'altitude

750 mètres
d'altitude

2000<br />
ans d'histoire

2000
ans d'histoire

250 000<br />
visiteurs par an

250 000
visiteurs par an

Une vue à 360°<br />
sur l'Auvergne

Une vue à 360°
sur l'Auvergne

L’oppidum de Gergovie

Le plateau de Gergovie est une véritable table basaltique qui s’étend sur une surface de 70 hectares et celle-ci est pourvue d’un rempart sur le rebord du plateau (situé dans la commune de la Roche-Blanche). Une fois arrivé tout en haut du plateau, celui-ci nous offre un panorama à 360° impressionnant par temps dégagé, depuis la chaîne des puys à l’ouest jusqu’à la plaine de la Limagne à l’est, en passant par l’agglomération clermontoise, la plaine de Sarliève et les boucles de l’Allier.

Corent et le petit camp de César offrent également des belvédères permettant une lecture historique et géologique du paysage. Pour les locaux le plateau de Gergovie est « un lieu calme et paisible où il est agréable de se promener pour contempler les paysages ». C’est aussi un terrain de jeu idéal pour les activités de plein-air comme le cerf-volant. Pour Serge Lewuillon Gergovie c’est « à la fois une tradition et un spectacle. Du haut du plateau venteux, le regard embrasse le théâtre des derniers siècles de l’histoire gauloise. La plaine de l’Allier s’étend jusqu’aux monts du Forez, surveillée à l’ouest par la chaîne des Puys et dominée par le Sancy. C’est là, au cœur des Limagnes, que l’archéologie moderne a révélé des sols fertiles habités par une population de paysans et d’artisans ».

D’un point de vue géologique, le plateau de Gergovie est en fait un relief inversé situé à plus de 700 mètres d’altitude. Lorsque le peuple des Arvernes occupait celui-ci au 1er siècle avant J.C., on peut dire qu’un rempart naturel les séparaient de leurs ennemis tant les pentes étaient abruptes, et à l’est les marécages servaient de barrière. Tandis qu’au sud la construction du système défensif mis en place par le peuple gaulois pris deux ou trois décennies juste avant l’époque de César. Celui-ci était composé d’un rempart en pierre, d’un à-pic creusé dans le basalte et d’une large terrasse inférieure. Cette place sera abandonnée dans les années 10 avant J.-C..

*terme latin désignant l’agglomération, son modèle standard est dédié à la production, pourvu d’un rempart et quasiment urbanisé. C’est une ville fortifiée.

Source : Gergovie et le pays arverne, éditions du patrimoine.

Un lieu d'histoire

Un site naturel d'exception

Les Recherches Archéologiques

Autour
du plateau

Séjourner
en territoire arverne